Actualités de la commune :

Du 1er juillet au 3 septembre, parcours-exposition Etephemere-Le Bestiaire

 

Mairie de Trôo :

Place Sainte Catherine

41800 Trôo

Tél : 02 54 73 55 00

Fax : 02 54 73 55 01

E-mail : mairietroo@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture :

Le lundi de 14h30 à 17h30

Le mercredi de 10h00 à 12h00

Le vendredi de 15h00 à 18h00

 
 

Liste de diffusion InfoTrôo

Recevez toute l'actualité de la commune en vous inscrivant à la liste de diffusion "InfoTrôo" :

(facultatif)

(facultatif)

Recevoir aussi les infos locales : 

 
 

Votre avis nous interresse

Comment trouvez-vous le site internet ?

Parfait

Bien

Moyen

A refaire

Lire les commentaires

 
 

Situation géographique :

 
PATRIMOINE CULTUREL

Le pittoresque village  de Trôo peut s'enorgueillir de posséder un monument du célèbre sculpteur Antoine Bourdelle (1861-1929). On peut se demander pourquoi et comment cette modeste commune qui comptait 737 habitants à la veille de la Grande Guerre a  obtenu le privilège d'un tel choix?

A la fin du premier conflit mondial, le conseil municipal, comme la quasi-totalité des communes du pays, envisage l'érection  d'un monument à la gloire de ses fils morts pour la France. Le maire, monsieur Mahieu, en parle  à Auguste Arnault, un conseiller écouté et avisé, qui a acquis une belle propriété dominant la vallée du Loir.

Auguste Arnault a eu une vie professionnelle intense  remplie de voyages et de rencontres. Publiciste, il devient un journaliste apprécié, écouté, respecté comme rédacteur politique de plusieurs grands journaux. A ce titre, il croise beaucoup de personnalités politiques mais aussi des artistes, des hommes de lettres dont certains deviennent de amis intimes. Parmi ceux-ci  se trouve le grand sculpteur Antoine Bourdelle.

Au cours de leurs  longs entretiens, à Paris, Arnault lui parle du projet du monument aux morts. Par amitié, l'artiste offre gracieusement son concours.

En octobre 1920, date à laquelle Bourdelle effectue plusieurs séjours en vallée du Loir chez son ami, il  découvre le charmant village de Trôo, ses habitants, expose sa conception du monument au maire et au conseil  municipal. L'artiste est alors au faîte de sa gloire.

Officier de la Légion d'Honneur, il a déjà créé nombre de sculptures et participé à plusieurs expositions parisiennes. Bourdelle trouve de nouveaux maîtres qui deviennent bientôt des amis, des compagnons. En 1893, il entame une collaboration avec Rodin  qui durera jusqu'en 1908. Les commandes affluent, les expositions personnelles se succèdent. Il entame des séjours à l'étranger  qui témoignent de l'intérêt suscité par son oeuvre  immense et variée. Jusqu'à la fin de sa vie (il décède le 1er octobre 1929), Bourdelle élaborera de nombreux projets de monuments. Certains ne seront pas réalisés, restant à l'état de croquis, d'ébauches, d'autres seront inaugurés après sa mort.

Le chantier du monument aux morts de Trôo commence en août 1922. Sur place, un élève du maître, Bänninger, supervise les travaux. Seules les pierres destinées à la sculpture sont travaillées par le maître et son élève, l'entrepreneur prenant instructions et recommandations de Bourdelle par l'intermédiaire de Bänninger qui rend compte fréquemment de l'avancement des travaux.

Après la Pentecôte 1923, Bourdelle vient parfaire le travail sur le site même. Il profite de la magnifique maison de son ami, parcourt en tous sens le village dont il tombe sous le charme. Il note ses impressions dans trois petits carnets qui seront retrouvés par Max Fullenbaum au musée Bourdelle à Paris. "Comment donc ne pas s'attacher à votre ville labyrinthe, à ses sentiers bordés de pommes et de lourds paniers de raisins, à ses sentes d'enchantement avec leurs caves en étages où le cidre et le vin fermentent: tout cela grise la colline, quel passant pourrait résister?"

Le monument, finement et sobrement décoré, sera inauguré en juillet 1923 en présence des deux amis, du conseil municipal au complet et d'une grande partie de la population du village.

Il porte l'inscription:"A nos morts de la grande guerre, la commune de Trôo" et 25 noms  sont ciselés dans la pierre blanche et dure de Chauvigny, une commune de la Vienne.

RetourRetour

Source : Gérard FERRAND, historien local

 

- Mairie de Trôo - Tous droits résérvés -